Tout ce que tu as toujours voulu savoir avant de démarrer ta formation de professeur de Yoga, sans oser le demander

Bon ça y est, tu es décidé.e tu as choisi ton Yoga teacher training. 

Tu penses être parti.e pour une formation professionnelle et en fait c’est une véritable expérience de vie que tu t’apprêtes à traverser. 

Avant de te lancer dans le grand bain, les professeurs de Ginkgo se sont réunis pour te donner quelques précieux conseils et formalités à anticiper avant de démarrer. 

Entre intensité physique, émotionnelle, et intellectuelle, on te parle de ces choses qu’on ne trouvera pas sur la brochure ou sur le descriptif des formations et c’est pourtant une réalité, une formation de professeur de Yoga, ça chamboule, mais c’est souvent pour le meilleur ! 

Voici donc, les 5 conseils qu’on aurait aimé recevoir avant de démarrer notre formation de professeur de Yoga.


1. Que nous devions dégager du temps dans notre planning en dehors des heures obligatoires de formation

200 heures, c’est seulement le temps en présentiel pendant la formation. Mais évidemment il y a du travail personnel à prévoir, souvent des devoirs qui comptent dans la note finale, des séquences à présenter devant la classe… Ce que l’on sous-estime bien souvent, c’est qu’entre les sessions il est également indispensable de continuer à pratiquer. Prévoir du temps en dehors des sessions est donc un impératif à prendre en considération de manière à : 

–  Continuer ta pratique personnelle et si possible à raison de 3 heures par semaine, le but étant de préparer son corps à la réalité du métier d’enseignant. Quand on est prof de Yoga, on enseigne en moyenne 10 heures par semaine, c’est physiquement exigeant. 

– D’étudier et faire tes devoirs sérieusement. Encore une fois, cela prépare à la réalité du terrain. En dehors des heures d’enseignement, tu passeras plusieurs heures par mois à préparer tes séances. Tu ré-ouvriras constamment tes bouquins d’anatomie, feras des recherches complémentaires sur des thèmes énergétiques, prépareras tes playlists. 

=> Le conseil de la team : prévoir à l’avance et de manière fixe tes 3 heures de pratique personnelle hebdomadaire. Instaure une soirée de travail par semaine, toujours la même si possible pour être pleinement satisfait.e du travail rendu à tes instructeurs et ne pas te sentir débordé.e. 

2- Que cela n’allait pas être intense que physique, mais aussi émotionnellement et intellectuellement. 

Retourner sur les bancs de l’école quelques années après l’avoir quittée, ce n’est pas évident pour tout le monde. Au-delà des pratiques soutenues, l’aspect théorique compte pour deux tiers de la formation. Entre anatomie, histoire et philosophie du Yoga, Sanskrit, ton cerveau va mouliner à 1000 à l’heure. 

D’un point de vue émotionnel, certaines pratiques physiques ou méditatives peuvent te remuer mais également toucher le groupe dans son ensemble.

Tu vas être amené.e à sortir de ta zone de confort personnelle et souvent poussé.e dans tes retranchements pour donner le meilleur de toi même à tes futurs élèves. 

Les partages d’expérience entre futurs prof, la rigueur que la formation exige ainsi que l’idée de changer de vocation professionnelle peuvent mettre tes émotions à rude épreuve. Tout cela est tout à fait normal et fait partie du processus. 

=> Le conseil de la team : afin de gérer l’intensité, reste régulièr.e dans ta pratique et dans ton travail personnel. Accepte tes émotions comme elles viennent, bonnes ou mauvaises, elles sont forcément là pour te faire avancer. (Mais prends quand même quelques mouchoirs 🤣) 

3- Que notre égo allait en prendre un coup 

Parfois, quand on pratique le Yoga depuis un certain temps, on croit déjà tout savoir sur cette pratique. On a tendance à sous-estimer la profondeur et la largeur de cette discipline. Mais une formation ne porte pas seulement sur l’aspect physique du Yoga. Il s’agit d’une discipline millénaire, une véritable philosophie de vie et d’une culture aussi riche que dense. On peut parfois se sentir décontenancé devant la diversité des savoirs à maîtriser.

Tu entendras souvent tes profs te dire ne pas te comparer à ton voisin de tapis, c’est bien souvent inévitable. 

Que ce soit dans la course à la posture « avancée », dans laquelle tu n’arrives toujours pas à rentrer, dans la méditation interminable dans laquelle tu n’arrives pas à rentrer non plus, ou dans les noms infinis en sanskrit qui eux non plus, ne veulent toujours pas rentrer, ton égo va forcément en prendre un coup. 

Tu vas parfois avoir le sentiment de reculer dans ta pratique, à la demande de ton professeur, qui va chercher à te préserver dans ce marathon qu’est une formation. 

Ta fierté pourra aussi te jouer des tours jusqu’à t’écœurer (pendant un court instant, on te rassure) du Yoga. Mais rassure-toi nous sommes tous passés par là, l’exigence requiert de la ravaler, cette fierté, mais ce n’est que pour une courte durée ! 

=>Conseil de la team : accroche toi à tes connaissances acquises et à tes facilités. Demande de l’aide aux autres élèves dans un échange de bons procédés, certains sont calés en anatomie (il y a très souvent des ostéos et des kinés en formation), d’autres plutôt en sanskrit et clairement ici, l’union fait la force.  Reste indulgent envers toi-même. Accepte que l’apprentissage est un processus permanent, continue à être curieux pendant la formation et surtout après la formation. 

4- Que notre vision de la vie allait évoluer et notre quotidien avec 

Il faut le dire, la première fois qu’on nous a mis les Yoga Sutra de Patanjali (l’un des textes fondateurs du Yoga) on s’est bien demandé comment on allait pouvoir les appliquer à notre quotidien.

Et pourtant, à force d’étudier et de pratiquer, nous avons tous, et plutôt naturellement, vu des changement opérer dans nos vie : 

  • Nous avons appris l’art de la nuance, que tout n’est pas noir ou blanc,  on peut être prof de yoga sans changer de vie radicalement.
  • Nous essayons d’être bienveillants en pratiquant Ahimsa, la non violence 
  • Nous sommes très respectueux et reconnaissants envers notre corps 
  • Nous avons plus de facilités à être dans le moment présent 
  • Nous cultivons la joie et la gratitude
  • Nous nous sentons plus ancrés face aux évènements de la vie

La liste pourrait être infinie mais chacun a vu sa vision de la vie évoluer rapidement, même si d’autres choses peuvent prendre plus de temps. 

=> Le conseil de la team : disclaimer ! Une formation de Yoga n’est pas une thérapie mais clairement, elle peut changer ta manière d’appréhender les événements de la vie. Ne t’attends pas non plus à un changement drastique de style de vie. Certaines choses te conviendront, d’autres mettront plus de temps à se mettre en place et certains préceptes ne te colleront tout simplement pas à la peau. 

5- Que ce n’était que le début d’un longue et magnifique aventure 

Et çà, vraiment on ne s’y attendait pas. Le 200h, c’est la porte d’entrée vers des centaines d’autres portes de connaissances et de savoir, plus passionnantes les unes que les autres. 

En effet, il s’agit d’une formation I-NI-TI-A-LEUH et comme son nom l’indique, tu vas recevoir les enseignements nécessaires pour démarrer ton enseignement en toute sécurité. 

200h, cela peut paraître long, et parfois très dense (merci les pratiques 100% en termes anatomiques et en sanskrit, saupoudrés de mantra, mudra et autres pranayamas) mais souvent tu ne passeras pas plus d’un weekend par module et tu ressentiras assez vite le besoin d’aller encore plus loin et d’approfondir tes connaissances. Il y aura forcément un aspect qui te fera vibrer, comme le séquençage, les ajustements, la philosophie… Encore une fois, c’est tout à fait normal. 

Que tu choisisses d’enseigner ou de faire une formation pour le pur plaisir d’apprendre, tu risques de mettre le doigt sur une passion qui ne te quittera jamais. 

=> Le conseil de la team : Accepte que l’apprentissage est un processus permanent, continue à être curieux.se pendant la formation et surtout après la formation. N’attends pas de penser tout savoir avant de te lancer dans l’enseignement, mais n’hésite pas à t’inscrire à des modules complémentaires pour l’approfondir. 

Voilà, on espère sincèrement que ces quelques mots te confortent dans ton superbe choix et te donneront des armes dans cette magnifique aventure !

Be brave ! 

La team Ginkgo 

Bon ça y est tu es décidé.e tu as choisi ton Yoga teacher training. 

Tu penses être parti.e pour une formation professionnelle et en fait c’est une véritable expérience de vie que tu t’apprêtes à traverser. 

Avant de te lancer dans le grand bain, les professeurs de Ginkgo se sont réunis pour te donner quelques précieux conseils et formalités à anticiper avant de démarrer. 

Entre intensité physique, émotionnelle, et intellectuelle, on te parle de ces choses qu’on ne trouvera pas sur la brochure ou sur le descriptif des formations et c’est pourtant une réalité, une formation de professeur de Yoga, ça chamboule, mais c’est souvent pour le meilleur ! 

Voici donc, les 5 conseils qu’on aurait aimé recevoir avant de démarrer notre formation de professeur de Yoga.

1. Que nous devions dégager du temps dans notre planning en dehors des heures  obligatoires de formation

200 heures, c’est seulement le temps en présentiel pendant la formation. Mais évidemment il y a du travail personnel à prévoir, souvent des devoirs qui comptent dans la note finale, des séquences à présenter devant la classe… Ce que l’on sous-estime bien souvent, c’est qu’entre les sessions il est également indispensable de continuer à pratiquer. Prévoir du temps en dehors des sessions est donc un impératif à prendre en considération de manière à : 

  • Continuer ta pratique personnelle et si possible à raison de 3 heures par semaine, le but étant de préparer son corps à la réalité du métier d’enseignant. Quand on est prof de Yoga, on enseigne en moyenne 10 heures par semaine, c’est physiquement exigeant. 
  • D’étudier et faire tes devoirs sérieusement. Encore une fois, cela prépare à la réalité du terrain. En dehors des heures d’enseignement, tu passeras plusieurs heures par mois à préparer tes séances. Tu ré-ouvriras constamment tes bouquins d’anatomie, feras des recherches complémentaires sur des thèmes énergétiques, prépareras tes playlists. 

 

=> Le conseil de la team : prévoir à l’avance et de manière fixe tes 3 heures de pratique personnelle hebdomadaire. Instaure une soirée de travail par semaine, toujours la même si possible pour être pleinement satisfait.e du travail rendu à tes instructeurs et ne pas te sentir débordé.e. 

2- Que cela n’allait pas être intense que physique, mais aussi émotionnellement et intellectuellement. 

Retourner sur les bancs de l’école quelques années après l’avoir quittée, ce n’est pas évident pour tout le monde. Au-delà des pratiques soutenues, l’aspect théorique compte pour deux tiers de la formation. Entre anatomie, histoire et philosophie du Yoga, Sanskrit, ton cerveau va mouliner à 1000 à l’heure. 

D’un point de vue émotionnel, certaines pratiques physiques ou méditatives peuvent te remuer mais également toucher le groupe dans son ensemble.

Tu vas être amené.e à sortir de ta zone de confort personnelle et souvent poussé.e dans tes retranchements pour donner le meilleur de toi même à tes futurs élèves. 

Les partages d’expérience entre futurs prof, la rigueur que la formation exige ainsi que l’idée de changer de vocation professionnelle peuvent mettre tes émotions à rude épreuve. Tout cela est tout à fait normal et fait partie du processus. 

=> Le conseil de la team : afin de gérer l’intensité, reste régulièr.e dans ta pratique et dans ton travail personnel. Accepte tes émotions comme elles viennent, bonnes ou mauvaises, elles sont forcément là pour te faire avancer. (Mais prends quand même quelques mouchoirs 🤣) 

3- Que notre égo allait en prendre un coup 

Parfois, quand on pratique le Yoga depuis un certain temps, on croit déjà tout savoir sur cette pratique. On a tendance à sous-estimer la profondeur et la largeur de cette discipline. Mais une formation ne porte pas seulement sur l’aspect physique du Yoga. Il s’agit d’une discipline millénaire, une véritable philosophie de vie et d’une culture aussi riche que dense. On peut parfois se sentir décontenancé devant la diversité des savoirs à maîtriser.

 

Tu entendras souvent tes profs te dire ne pas te comparer à ton voisin de tapis, c’est bien souvent inévitable. 

Que ce soit dans la course à la posture « avancée », dans laquelle tu n’arrives toujours pas à rentrer, dans la méditation interminable dans laquelle tu n’arrives pas à rentrer non plus, ou dans les noms infinis en sanskrit qui eux non plus, ne veulent toujours pas rentrer, ton égo va forcément en prendre un coup. 

Tu vas parfois avoir le sentiment de reculer dans ta pratique, à la demande de ton professeur, qui va chercher à te préserver dans ce marathon qu’est une formation. 

Ta fierté pourra aussi te jouer des tours jusqu’à t’écœurer (pendant un court instant, on te rassure) du Yoga. Mais rassure-toi nous sommes tous passés par là, l’exigence requiert de la ravaler, cette fierté, mais ce n’est que pour une courte durée ! 

=>Conseil de la team : accroche toi à tes connaissances acquises et à tes facilités. Demande de l’aide aux autres élèves dans un échange de bons procédés, certains sont calés en anatomie (il y a très souvent des ostéos et des kinés en formation), d’autres plutôt en sanskrit et clairement ici, l’union fait la force.  Reste indulgent envers toi-même. Accepte que l’apprentissage est un processus permanent, continue à être curieux pendant la formation et surtout après la formation. 

4- Que notre vision de la vie allait évoluer et notre quotidien avec 

Il faut le dire, la première fois qu’on nous a mis les Yoga Sutra de Patanjali (l’un des textes fondateurs du Yoga) on s’est bien demandé comment on allait pouvoir les appliquer à notre quotidien.

Et pourtant, à force d’étudier et de pratiquer, nous avons tous, et plutôt naturellement, vu des changement opérer dans nos vie : 

  • Nous avons appris l’art de la nuance, que tout n’est pas noir ou blanc,  on peut être prof de yoga sans changer de vie radicalement.
  • Nous essayons d’être bienveillants en pratiquant Ahimsa, la non violence 
  • Nous sommes très respectueux et reconnaissants envers notre corps 
  • Nous avons plus de facilités à être dans le moment présent 
  • Nous cultivons la joie et la gratitude
  • Nous nous sentons plus ancrés face aux évènements de la vie

 

La liste pourrait être infinie mais chacun a vu sa vision de la vie évoluer rapidement, même si d’autres choses peuvent prendre plus de temps. 

 

=> Le conseil de la team : disclaimer ! Une formation de Yoga n’est pas une thérapie mais clairement, elle peut changer ta manière d’appréhender les événements de la vie. Ne t’attends pas non plus à un changement drastique de style de vie. Certaines choses te conviendront, d’autres mettront plus de temps à se mettre en place et certains préceptes ne te colleront tout simplement pas à la peau. 

5- Que ce n’était que le début d’un longue et magnifique aventure 

Et çà, vraiment on ne s’y attendait pas. Le 200h, c’est la porte d’entrée vers des centaines d’autres portes de connaissances et de savoir, plus passionnantes les unes que les autres. 

En effet, il s’agit d’une formation I-NI-TI-A-LEUH et comme son nom l’indique, tu vas recevoir les enseignements nécessaires pour démarrer ton enseignement en toute sécurité. 

200h, cela peut paraître long, et parfois très dense (merci les pratiques 100% en termes anatomiques et en sanskrit, saupoudrés de mantra, mudra et autres pranayamas) mais souvent tu ne passeras pas plus d’un weekend par module et tu ressentiras assez vite le besoin d’aller encore plus loin et d’approfondir tes connaissances. Il y aura forcément un aspect qui te fera vibrer, comme le séquençage, les ajustements, la philosophie… Encore une fois, c’est tout à fait normal. 

Que tu choisisses d’enseigner ou de faire une formation pour le pur plaisir d’apprendre, tu risques de mettre le doigt sur une passion qui ne te quittera jamais. 

=> Le conseil de la team : Accepte que l’apprentissage est un processus permanent, continue à être curieux.se pendant la formation et surtout après la formation. N’attends pas de penser tout savoir avant de te lancer dans l’enseignement, mais n’hésite pas à t’inscrire à des modules complémentaires pour l’approfondir. 

Voilà, on espère sincèrement que ces quelques mots te confortent dans ton superbe choix et te donneront des armes dans cette magnifique aventure !

Be brave ! 

La team Ginkgo